arts mêlés
DANS LE CADRE DU FESTIVAL MARTO !
fantôme,
un léger roulement, et sur la peau tendue qu'est notre tympan
BENJAMIN DUPÉ
Fantôme...
Fantôme...

ven 10 mars à 19h et 21h

sam 11 mars à 17h, 19h et 21h


Ce concert-spectacle, créé en 2012, est accueilli dans le cadre du toujours excitant festival Marto !

Vous serez cinquante, pas un de plus, admis à chaque représentation à entrer sur le plateau, pour vous installer où et comme vous voudrez dans un dispositif fait pour offrir à chacun séparément une perception singulière.

Commence alors une expérience sensorielle radicale, d’immersion dans un monde de vibrations musicales et lumineuses, sans aucune trace d’intervention humaine. En tous sens, vagues ou précis, des « événements » viennent se produire dans la matière même de l’espace, l’animant d’une façon presque magique. Benjamin Dupé, jeune figure audacieuse de la création musicale, conduit son exploration des possibles avec un art d’extrême discrétion, où la nudité simple des éléments libère des affects étonnamment durables.

Peu à peu l’expérience se fait mémorielle, comme celle d’un Orphée voulant se rappeler Eurydice. L’émotion qui se dégage de ce théâtre de manipulations ressemble au passage près de nous d’un fantôme désiré et perdu.


MANIPULATIONS SONORES

tarif marto !

durée 1h


LA PRESSE EN PARLE
« Très belle, très poétique et très intime installation sonore. »

Zibeline


« Au-delà de l'aspect sonore et plastique de l'installation, d'une conception et d'une réalisation indéniablement parfaites, il nous est proposé là une véritable expérience sensorielle, un moment d'une rare intensité, suspendu hors du temps. »

Le Dauphiné Libéré

CONCEPTION,
MUSIQUE,
DRAMATURGIE,
DIRECTION ARTISTIQUE

Benjamin Dupé


SCÉNOGRAPHIE

Olivier Thomas


LUMIÈRES

Nicolas Villenave


SON

Julien Frenois


DÉVELOPPEMENT INFORMATIQUE

Charles Bascou (GMEM)


CONSEILS,
CARTES ÉLECTRONIQUES

Interface Z


AIDE À LA CONSTRUCTION ET
À LA RÉALISATION
DU DISPOSITIF

Clémentine Carsberg
Mathieu L'Haridon


CRÉDIT PHOTO

Patrick Berger / Artcomart